ouvrage

Le Cerveau de mon père


Jonathan Franzen, Rémy Lambrechts


#Alzheimer #dégradation #deuil #espoir #famille #hôpital #impuissance #maladie #mort #père #perte
temps de lecture40 min like0

Récit d’un deuil de son père avant sa mort.

« Aurait-il pu y avoir pire maladie pour lui que l’Alzheimer ? Dans ses premiers stades, elle a dissous les liens personnels qui l’avaient préservé des pires effets de son isolement dépressif. Dans ses derniers stades, elle l’a dépouillé des protections de l’âge adulte, du moyen de cacher l’enfant en lui. J’aurais préféré qu’il ait plutôt une crise cardiaque. »

Jonathan Franzen a vu son père s’éteindre peu à peu. À partir d’une autopsie de son cerveau que celui-ci avait gagné de son vivant, il revient sur le fléau qui a rongé petit à petit sa famille : la découverte de la maladie, une épouse qui doit devenir mère, ne plus être reconnu… jusqu’au dernier souffle.

Découvrir l'extrait

Voici un souvenir. Par une matinée de mauvais temps, en février 1996, j’ai reçu un courrier de ma mère, à Saint Louis, un paquet de la Saint-Val...